Logo-Cigales-BFC

Bandeau-Haut-Site-CIGALES

 
Bouton Accueil site CIGALES Bourgogne Franche Comté
Bouton Association Régionale des CIGALES Bourgogne Franche-Comté
Bouton Charte des CIGALES
Bouton Entreprises cigalées
Bouton Devenir cigalier
Bouton Devenir entreprise cigalée
Bouton Contacter les CIGALES
Bouton Amis et Partenaires CIGALES BFC
Logo Facebook lien vers page
Logo Linked in pour lien compte

Un espoir vite déçu !

Le FDVA (Fonds de Développement de la Vie Associative) alimenté par une partie des ex-réserves parlementaires devait donner de l’air aux associations. Les petites associations déjà affaiblies par la suppression brutale des emplois aidés et l’accès de plus en plus difficile aux subventions ont majoritairement essuyé un refus sur ce dispositif insuffisamment doté au regard du nombre de sollicitations.

La désillusion s’installe durablement d’autant plus et de façon contradictoire que le Premier Ministre déclarait dans son discours du 9 novembre : « les associations apportent une contribution majeure à la construction d’une société inclusive et solidaire, et sont au cœur d’une société de la confiance, de l’engagement et de l’entraide, et constituent des écoles de démocratie et de citoyenneté ».

Le recours au financement privé n’apporte pas quant à lui les réponses adaptées, d’une part parce que le travail réalisé par les 1 300 000 associations relève en grande partie de la responsabilité de la collectivité nationale dans son rôle social et d’autre part parce que l’accès aux fonds de mécénat passe impérativement par l’agrément d’intérêt général, procédure pas ou peu adaptée à l’évolution du monde associatif et souvent entravée par la chasse aux niches fiscales conduite par Bercy.

La loi de finances pour 2019 est particulièrement pauvre pour les associations. Selon le CAC (Collectif des Associations Citoyennes) auquel adhère l’association des CIGALES de Bourgogne Franche-Comté, il faudrait budgéter 1 milliard d’€ supplémentaire. Un amendement en direct pour des raisons de procédures n’ayant pu être déposé, le CAC engage alors une action auprès des députés pour qu’ils déposent eux-mêmes l’amendement. Il nous incite à relayer cet appel dans nos territoires auprès de nos députés 1 milliard de plus pour les associations (clic)

Cet appel rejoint celui du Mouvement associatif (clic) pour exiger plus de moyens (augmentation du FDVA, création d’emplois socialement utiles, développement du dispositif DLA). Alors à vos députés !

Daniel Hincelin

Actualités
Lettre d'infos
Lu et écrit par-ci, par-là